Ir al contenido

Dialnet


Le cothon ou port artificiel creusé: essai de définition

  • Autores: Nicolas Carayon
  • Localización: Méditerranée: Revue géographique des pays méditerranées, ISSN 0025-8296, Vol. 104, Nº. 1-2, 2005 (Ejemplar dedicado a: Environnements littoraux méditerranéens, héritages et mobilité / coord. por Christophe Morhange, Nick Marriner, Jean-Philippe Goiran), págs. 5-13
  • Idioma: francés
  • Enlaces
  • Resumen
    • English

      The archaeological sites of Carthage, Mahdia, Phalasarna, Motyé, Rachgoun and Jezirat Fara’un share in common the presence of a port called « cothon ». This term is used since antiquity to refer to the port of Carthage. Nowadays, the specialists of harbour archaeology agree that the term can be associated to dug harbour-basin emerging on the sea through a channel. This work, after a short inventory of ancient and archaeological sources, is made in order to reanalyse the definition of the term under study, the vocation of that such kind of harbour, and the origin of that technique of harbour planning, which is possibly an oriental one.

    • français

      Les sites archéologiques de Carthage, Mahdia, Phalasarna, Motyé, Rachgoun et Jezirat Fara’un ont en commun la présence d’un port appelé « cothon ». Ce terme est utilisé depuis l’Antiquité pour désigner le port de Carthage et, aujourd’hui, les spécialistes d’archéologie portuaire s’accordent pour l’associer à un « bassin portuaire creusé et débouchant sur la mer libre par l’intermédiaire d’un chenal ». Ce travail, après un bref inventaire des sources antiques et archéologiques, se propose de revenir sur la définition archéologique du terme, sur la vocation d’un tel type de port, et sur l’origine, peut-être orientale, d’une telle technique d’aménagement portuaire.


Fundación Dialnet

Dialnet Plus

  • Más información sobre Dialnet Plus

Opciones de compartir

Opciones de entorno